top of page

Lâcher prise pour avancer

Depuis tout petit, nous entendons que nous devons nous prendre en main, gérer notre vie, nous construire un avenir, capitaliser, faire prospérer nos acquis et surtout, tenir debout coûte que coûte.


J'ai pratiqué avec attention et précision toutes ces injonctions ! D'un côté, j'ai gagné un statut social et une certaine forme de reconnaissance. De l'autre côté, j'ai perdu la connexion avec qui je suis, avec mes talents innés et dévié de mon chemin de vie. En résumé, j'ai gagné sur le plan matériel mais j'ai tout perdu au niveau de mon épanouissement et de ma liberté d'être. Stress et angoisses aidant, j'ai dû modifier quelques croyances pour changer la donne et retrouver la paix.

C'est ce que je souhaite partager avec vous aujourd'hui.

Vous l'avez compris, c'est grâce au lâcher prise que j'ai réussi à concilier ma vie dans la société et ma connexion à qui je suis, c'est à dire ma spiritualité.


Vous avez, tout comme moi à cette époque, déjà entendu parler maintes et maintes fois du lâcher prise. Mais peut-être que cela ne résonne pas en vous, ne s'imprime pas dans votre quotidien. Ne forcez rien ! Sinon vous ne faites que vous accrocher davantage.



Lâcher sa tête et ses pensées


Voilà LE conseil qui m'a été rabâché ! Facile à dire mais pas simple à faire. Surtout que mon cerveau est configuré en arborescence et que chaque chose vue ou entendue me propulse dans une valse d'associations d'idées. Et ce cerveau super entraîné au marathon des pensées ne lâche rien tant qu'il n'a pas chopé un embryon de sens. Donc il creuse encore, même si il a déjà raclé le fond.


Donc, fatalement, j'ai testé la méditation. Qui s'est vite transformée en axe de réflexion, sur moi-même, sur la vie, sur les autres....mais jamais en vide de pensées ou en apaisement. Encore moins en lâcher prise.


Je peux donc parfaitement comprendre quand vous me dites que vous n'arrivez pas à calmer vos pensées par la méditation.


Orienter ses pensées


Au fil de mes recherches, j'ai compris que la gymnastique de mon mental et donc celle de mes pensées ne m'appartient pas. C'est à dire, que mon cerveau n'est qu'un simple décodeur d'informations, entraîné à ne fonctionner que sur une certaine bande de fréquences. Le bornage de cette bande de fréquence étant lié aux limites de mes croyances.


« Toutes les idées, toutes les phrases, toutes les discussions, toutes les croyances, sont des rengaines. » - Guy de Maupassant - Lettre à Marie Bashkirtseff - Mars 1884

Toutes mes croyances sont issues de toutes les mémoires que j'ai accumulées depuis ma naissance même bien avant également. Les mémoires de mes vies antérieures mais aussi, celles qui m'ont été transmises par ma lignée familiale qu'on appelle les mémoires trans-générationnelles.


Et qui garde précieusement toutes ces mémoires en moi ? Les milliards de milliards de cellules qui me composent. Et plus précisément, mon ADN qui se trouve au coeur de mes cellules.

J'ai compris qu'en libérant ces mémoires cachées sous les tapis, il était possible de lâcher certaines croyances et donc, d'élargir la bande de fréquence de décodage de mon cerveau. En terme plus clair, augmenter mon niveau de conscience.

Avec plus de conscience, on peut prendre plus de recul sur les évènements et donc, commencer à lâcher un peu prise.


J'ai donc commencé à travailler sur mon lâcher prise en orientant mes pensées sur l'abandon de mes mémoires.

Pas le décodage mental de mes mémoires pour comprendre, ce qui va à l'inverse du lâcher prise, mais bien l'abandon des mémoires.



Lâcher ses mémoires


A cette époque, j'étais perdue dans des situations de manipulation et d'emprise. J'ai donc commencé à lâcher les programmes et les mémoires qui font que je me sentais interdite de m'affirmer, de me sentir libre de dire "non".


Il existe différentes méthodes pour débusquer les mémoires. J'aime ce que je peux pratiquer seule, sans dépendre d'un thérapeute et surtout d'une heure et d'un jour de rendez-vous. J'ai opté pour une sorte de rituel, m'obligeant à focaliser mes pensées en créant un ronronnement permanent qui m'empêchait de partir dans des associations d'idées.

C'est une forme de méditation qui me convenait bien et qui m'aidait à synchroniser mes ondes cérébrales (cerveau droit et gauche) en me plaçant dans une relaxation profonde.


Ma routine était simple. Allongée, au chaud, je répétais les phrases en boucle : "Je laisse partir, j'abandonne, tous les programmes qui sont dans les cellules de mon cerveau et qui m'empêchent de dire "non"." (Pour exemple). Vous pouvez y mettre ce qui vous préoccupe.

Puis j'enchainais : "Je laisse partir, j'abandonne, tous les programmes qui sont dans les cellules de mon tronc cérébral, de ma moelle épinière, de mes nerfs, de mes méninges ...."

Pareil pour les organes, en nettoyant chaque organe un par un. Pareil pour les glandes, en nettoyant les glandes une par une. Puis les cellules souches et les os.


J'ai pratiqué cette méthode pendant quelques années. Cela m'a procuré beaucoup de calme et stoppé beaucoup d'angoisses parce que cela m'a permis de quitter cet horrible sentiment de n'être qu'une petite chose impuissante face à ma vie.

Et j'ai réalisé qu'à force d'orienter mes pensées vers ce nettoyage profond, je ruminais moins, j'étais plus joyeuse, plus détendue. Mon mental était forcé de lâcher son emprise sur le contrôle de mon quotidien.


Un jour, j'ai clairement réalisé que dès qu'un évènement crispant m'arrivait, je pouvais me réfugier dans cette dynamique intérieure qui nettoyait par le focus de mes pensées, la mémoire en moi qui avait créé cette difficulté extérieure.



In Lakesh


Ce premier pas vers le lâcher prise, m'a permis de ressentir et de voir précisément que mon quotidien pouvait changer en changeant mes pensées. J'ai aussi vu que tout ce qui se présentait à moi n'était pas dû à la fatalité ou au mauvais oeil, mais à la projection inconsciente vers ma réalité extérieure de mes mémoires cachées.


J'ai alors compris ce que voulait dire In Lakesh.

In Lakesh est une salutation Maya qu’on pourrait traduire par « Je suis ton autre » ou «bonjour, miroir de moi-même ».


C'est à dire que non seulement les situations vécues sont les projections de mes propres mémoires à nettoyer, mais aussi chaque attitude que je ressens désagréable de la part des personnes rencontrées n'est que le miroir de ce qui se joue inconsciemment en moi.


J'ai aussi compris que tout ce que mon corps me montre comme déséquilibre ou comme inconfort, n'est que la conséquence du job énorme qu'il doit fournir pour que je puisse continuer à vivre tout en trimballant des sacs entiers de mémoires cachées.

Le corps compense tout ce qui est non conscient pour nous. Il est en miroir de nos blocages émotionnels et de nos croyances limitantes.


Aussi, ma routine de nettoyage s'est transformée en " je reconnais que cet évènement ou que l'attitude de cette personne n'est que la projection inconsciente de vieux programmes mémoriels engrammés en moi dans une ou plusieurs de mes multi-dimensionnalités. Je reconnais cette mémoire et je me pardonne pour ce qu'elle crée aujourd'hui dans mon quotidien. Je remercie l'autre ou cette situation de jouer le rôle de miroir me permettant de la conscientiser. Je la lâche totalement en la confiant à mon Soi Supérieur, pour qu'elle soit transmutée et je place dorénavant mon attention avec toute la précision possible pour que mes actions s'alignent dorénavant sur l'amour de qui je suis et non plus sur la peur. La solution est en moi, en lien avec ma partie divine et créatrice."


Aussi, je n'avais plus qu'à lire mon quotidien et écouter mon corps pour avancer dans la vie. J'ai donc pu lâcher prise sur beaucoup de doutes, de peurs. J'ai aussi pu lâcher beaucoup d'identifications à mon histoire passée et beaucoup de projections sur mon futur. Un autre pas vers le lâcher prise a été franchi.


L'instant présent


Ces prises de conscience successives m'ont permis d'intégrer que toute souffrance et malaise proviennent de mes mémoires et des programmes mortifères que la société m'a transmis qui s'expriment via mon mental-ego. Elles sont toujours en lien avec des situations de vie qui stimulent mes peurs et mes doutes.


Soit c'est mon mental qui s'emballe en se référant à mon passé ou à ce qui est communément admis dans la société, soit c'est mon petit ego qui projette un futur teinté de ce qu'il veut, lui, (en lien avec des idéaux souvent matérialistes) ou parfumé de ce qui lui fait le plus peur. Quand cela arrive, je vois bien que je m'accroche aux faits extérieurs, que j'ai des pensées d'anticipation orientées vers un besoin de sécurité renforcé. Je sais maintenant que tout cela n'est qu'illusion.


Aujourd'hui, quand je sens que je suis en train de monter dans les tours et de m'accrocher de nouveau aux faits extérieurs qui m'arrivent filtrés par les mémoires que gèrent mon mental-ego, je m'arrête net et je me pose la question suivante : "Est-ce que maintenant, dans cette situation, je suis en train de m'aimer ?".


Est-ce que j'aime cette femme qui là, maintenant, est dans cet état d'être ? Est-ce que maintenant, dans cette situation ou face à cette personne, je ressens vibrer en moi tout ce qui fait que je suis ce que j'aime être ?


Cet arrêt image me permet de me replacer instantanément dans mon instant présent, là où mon petit ego n'existe pas, là où mon sentiment de sécurité est au maximum, là où je suis connectée à qui je suis. Et quand je fais cela, je me rappelle que je m'aime, que ma lumière peut rayonner et que le reste n'a pas plus d'importance que ça, car c'est à l'extérieur de moi.


Être dans l'instant présent avec l'intention de m'aimer inconditionnellement me permet aujourd'hui d'accéder au lâcher prise. Me relier au présent dans l'amour de qui je suis me permet de ressentir ce qui se joue en moi quand je suis face à une situation, une personne ou une information. Si je peux ressentir plus d'amour en moi face à cela, j'y adhère. Si je ressens que cela m'éloigne de moi, je n'adhère pas.



S'ancrer dans le monde


J'ai longtemps cru que le lâcher prise signifiait se désengager émotionnellement. J'ai cru que lâcher prise, c'était se mettre en retrait en continuant sa vie dans une recherche constante de paix. Je sais aujourd'hui que non.


Lâcher prise c'est être comme un phare bien enraciné dans le roc et refuser tout le reste. C'est être là, pleinement là, lumineux pour éclairer, guider et rassurer dans la tempête où dans un passage ardu, sans chercher à sauver les autres.


Lâcher prise, c'est être uniquement focus sur qui on est, sur notre lumière pour la rayonner, sans se laisser malmener par les vents et les marées. C'est rester droit, intègre, aligné. C'est laisser aller tout ce qui ne nous fait pas vibrer, tout ce qui ne sert pas la Lumière en Soi.


Lâcher prise, c'est accepter que chacun est sur son chemin sans se mettre la rate au court-bouillon parce que l'autre n'a pas encore connecté sa Lumière intérieure. C'est arrêter de vouloir convaincre. C'est ne plus chercher à soigner ce que seule l'énergie intérieure de guérison de l'autre peut soigner.


Lâcher prise, c'est accepter d'être guidé par la Vie, par l'amour vibratoire et non plus l'affect humain, c'est remettre sa vie dans les mains de son Soi Supérieur, de son Esprit directeur, de la Source.


Lâcher prise, c'est redevenir enfant. Non plus l'enfant dépendant et immature de ses parents biologiques, mais l'enfant souverain de Père / Mère divins, qui se laisse porter en confiance pour vivre chaque jour le plan Divin qu'il a choisi de suivre dans cette expérience terrestre en tant qu'Esprit incarné. Je suis la Vie, Je suis l'Amour, Je suis tout et rien à la fois.



Approfondissement


Si vous souhaitez une aide pour mettre en pratique cette étape importante du développement de soi, inscrivez-vous au programme gratuit que je propose (https://www.esprit-odessa.com/challenges ) pour vous aider à entrer dans cette ère nouvelle de l'expansion de la conscience.


Suivez article après article les prises de conscience et les découvertes que je fais sur le chemin de ma propre liberté ! Commentons ensemble et échangeons. Inscrivez-vous comme membre de ce site (https://www.esprit-odessa.com/members) et avançons ensemble, sans spams ni publicité.



Soutenez mon travail !


Si vous souhaitez m'encourager et me soutenir, likez les publications, commentez-les et surtout partagez à vos amis ! Le don est aussi la philosophie de ce blog. Tout est à votre disposition gratuitement. Si vous souhaitez rétablir l'équilibre en soutenant ce blog financièrement, utilisez le bouton ci-dessous.




Posts récents

Voir tout

1 comentario


Merci pour ce partage, qui approfondit ce que vous nous avez déjà enseigné. Créer un rituel est important , vous avoir en lecture permet de se rappeler ce qu’on zap, parfois, oublié dans le labyrinthe des publications et de la vie. Hop hop je reprend mon nettoyage.

Me gusta
bottom of page