top of page

L'heure du grand nettoyage émotionnel

Vous êtes nombreux à réaliser que quelque chose ne tourne plus très rond depuis quelques mois. Les actualités défient l'absurde et dans le quotidien, ce qui jusqu'à maintenant se déroulait sans encombre devient laborieux. Tout traîne. Des erreurs, des omissions, des difficultés à obtenir un renseignement valable... Plus rien n'est sûr.


Le plus triste, c'est qu'autour de nous, les gens ne vont pas bien. Anxiété, perte de repère, perte de sens, dépression, plus aucun goût pour aller travailler, des conflits dans tous les sens et une agressivité larvée qui finit par avoir raison des plus téméraires.


Nous savions que cette période arriverait car nous sommes à la fin d'un cycle. Cet article n'est pas là pour vous l'expliquer. Mais que vous repreniez les bases de l'économie, que vous regardiez sur le plan géopolitique ou que vous tourniez plutôt votre regard vers la précession des équinoxes ou bien le calendrier Maya ou pour les plus curieux la cosmologie, vous y trouverez les mêmes conclusions. Un cycle se termine et notre civilisation est en pleine mutation. Tout changement passe par un chaos. Tout comme lorsque vous faites le ménage de printemps, vous devez vider les placards et traverser une période où votre maison est un vrai capharnaüm avant d'être totalement rangée et propre jusque dans les moindres détails.


De plus, la nouvelle prévision du prochain maximum solaire se situe entre Janvier et Octobre 2024. Nous y sommes. Et nous savons que cela influence la résonance de Schumann, nom donné à la fréquence électromagnétique de la Terre. Fréquence qui agit sur les ondes Alpha du cerveau ( onde du calme et de la détente ) et affecte l'ensemble des fonctions biologiques humaines.


Fin de cycle - Grand nettoyage émotionnel


L'humanité toute entière est en phase de déménagement. Et quand on déménage, on n'emmène pas ses poubelles dans le nouveau lieu de vie. On trie, on jette, on donne.

Aujourd'hui, c'est au niveau émotionnel que nous sommes secoués dans tous les sens pour déloger les crasses résiduelles des blocages émotionnels qui nous ont maintenu dans des schémas auto-bloquants et délétères. C'est ce qui doit être nettoyé pour nous permettre de supporter le chaos qui s'en vient. Un nettoyage émotionnel obligatoire.


La Terre, être conscient qui suit sa propre ligne évolutive est aussi en pleine mutation. Ça tremble, ça chauffe, c'est lavé à grandes eaux et les vents participent au ménage. Et selon les prévisons, il semblerait que nous assistions seulement aux débuts du grand nettoyage.


Pour nous, êtres humains, c'est un peu la même chose. Chacun notre tour, nous allons être secoués dans notre quotidien et touchés spécifiquement sur nos zones d'ombres pour les éclairer. C'est à dire que des expériences spécifiques à chacun vont nous être proposées pour nous challenger sur ce qui coince le plus en nous. Seront délogées, nos peurs, nos dépendances affectives et tout ce qui nous rattache et donne du crédit à notre petit personnage, notre personnalité.



Sortir de la prison émotionnelle


Comme je vous l'ai déjà expliqué dans cet article https://www.esprit-odessa.com/post/centrage, l'être humain est multidimensionnel. Tant qu'il fonctionne uniquement sur ses trois premières dimensions, il est enfermé dans un cycle infernal ( corps / émotions / petit ego ). C'est à dire qu'il n'a aucune bouffée d'air frais et mouline en permanence sur ses rituels, ses habitudes, ses croyances et bien sûr, l'axe de rotation de ce petit moteur poussif sont ses blocages émotionnels. Son énergie est focalisée à obtenir davantage de valeur personnelle aux yeux des autres et surtout faire en sorte de rester toujours acceptable pour son groupe d'appartenance, protéger à tout prix sa survie, ses biens et ses relations proches. Quand il n'y arrive pas, il se noie dans une recherche permanente de tout ce que son environnement extérieur peut lui apporter comme moyen d'oublier ses problèmes.


Là aussi, nous sommes à la fin d'un cycle. C'est à dire que c'est de moins en moins possible de continuer à fonctionner uniquement sur ces trois niveaux de conscience. Le prochain cycle qui a déjà commencé requière l'utilisation systématique du quatrième niveau ( le coeur du réacteur : la connexion au Soi supérieur : voir article https://www.esprit-odessa.com/post/la-vie-est-mon-amie ), puis par la suite, l'ouverture du cinquième niveau de conscience qui est l'amour inconditionnel et le respect de toute forme de vie.


La Vie, sous l'influence de votre Soi supérieur, qui doit vous aider à vous ouvrir à lui et à un champ de conscience plus large, ne va pas lésinner à vous secouer comme un prunier pour que vous lâchiez prise de vos rigidités et que vous cessiez de tourner votre regard vers ce qui est extérieur à vous. Tout ce qui est à l'extérieur de vous et qui a plus d'importance que votre connexion intérieure sera dégommé. Plus vous résistez, plus cela fera mal.

Acceptez de décourvrir en profondeur "qui vous êtes". Acceptez de regarder au-delà de vos rôles. Vous n'êtes pas un père ou une mère, un mari ou une épouse, un salarié ou un entrepreneur, un riche ou un pauvre.... ce ne sont que des rôles que votre être spirituel a accepté de jouer pour vivre une expérience dans la matière en tant qu'être incarné.


Acceptez le rôle mais ne vous identifiez pas à lui. Restez connecté à cet esprit qui vous habite et écoutez sa guidance. C'est l'heure de faire évoluer vos rôles vers plus de sagesse et moins de petit ego. C'est la voie unique pour sortir du chaos sans disjoncter complètement. La confusion, l'anxiété, la culpabilité, l'apitoiement sur soi, la rancoeur, l'indécision, l'état dépressif que vous risquez de rencontrer ne seront que les pistes que vous envoient votre Soi Supérieur pour vous aider à sortir de cette prison.


Comment s'est construite votre prison intérieure ?


James Papez ( 1883 - 1958) est un neuroanatomiste américain. Il est spécialement connu pour ses travaux sur le système limbique, dont il décrivit l'organisation fonctionnelle

responsable des émotions, laquelle est connue depuis sous le nom de circuit de Papez. Le circuit de Papez joue un rôle fondamental dans le traitement des émotions et la mémoire émotionnelle. C'est une boucle neuronale impliquant l'hippocampe, le fornix, les corps mammillaires, le thalamus antérieur et le cortex cingulaire. Chaque composant du circuit de Papez a un rôle unique dans le traitement des émotions et des souvenirs. La boucle de renforcement émotionnel crée un lien fort entre les souvenirs et les émotions.

Ceci vous place automatiquement dans une reproduction permanente de situations émotionnelles connues.


D'autre part, quand dans votre passé, vous avez vécu une situation où l'émotion était tellement forte que ce sytème de gestion a été complètement dépassé, une partie de l'émotion qui n'a pas pu être "digérée" s'est stockée dans la mémoire du système limbique, renforçant les réflexes de survie et la prédominance du petit ego.


Une autre partie de cette mémoire émotionnelle est stockée dans votre champ électro-magnétique créant des blocages émotionnels, alimentant les mémoires cellulaires, dirigeant l'aspect psycho-corporel de votre corps en influençant vos tensions de chaînes musculaires et en créant ce que l'on appelle les programmes inconscients.


Chez l'humain prisonnier et coincé sous le voile de l'oubli ( c'est à dire se croyant n'être que sa personnalité), le petit ego gère de manière despotique le corps mental, le corps émotionnel est en sur-tension, le corps physique est en mode verrouillage sur des programmes d'auto-défense. C'est le mode survie et toute l'énergie est occupée à gérer ces programmes, si bien que vous n'avez pas d'autres choix que de vous identifier uniquement à ce que vous n'êtes pas. Votre personnalité. La prison est construite.


Destocker ses émotions pour se libérer des programmes d'enfermement


Pour destocker les émotions dans lesquelles vous êtes inconsciemment enfermés, il faut les vivre et les revivre, avec son corps, ses tripes et pas avec sa tête. Dire "je suis triste" ne suffit pas. Il faut vivre la tristesse. Pleinement. Comme un acteur jouerait la tristesse. La ressentir au plus profond de soi.

Mais pour y arriver, il faut dépasser 2 obstacles : Ne pas être conscient de l'émotion et vouloir avoir raison sur la vie et les évènements. C'est à dire, vouloir rester dans le contrôle et faire bonne figure.


Pour dépasser ces obstacles, il faut comprendre que les émotions sont de l'énergie en mouvement et qu'elles se déclenchent en fonction de nos besoins humains. Un besoin satisfait déclenche une émotion positive. Un besoin non satisfait déclenche une émotion négative. Le piège ici, est de toujours rechercher des satisfactions immédiates extérieures pour se sentir heureux ( achats, nourriture, sorties - divertissements, course à l'argent, relations superficielles, drogues, alcool, médicaments...). La satisfaction doit se trouver à l'intérieur de soi de manière à ouvrir la quatrième dimension de conscience en soi.

C'est pourquoi je vous conseille de ne pas vous interroger sur le déclencheur de l'émotion mais sur ses causes profondes, c'est à dire, quel est le besoin qui s'exprime en dessous.


La vie vous aide également à sa manière. En effet, elle vous montre ce que vous avez créé. Les programmes mémoriels qui tournent inconsciemment en vous on définit votre instant présent parce que vous utilisez toujours le même schéma qui ne marche pas et qui s'agrave au fur et à mesure. Ces schémas mémoriels couplés à votre pouvoir de création ( voir vidéo https://youtu.be/-sm8LXQ1yp4?si=sXEyEhkEzkJfYfZ- ), ont créés votre quotidien à leur image. Ainsi, vos peurs, vos lassitudes, vos conflits, vos rencontres, vos culpabilités du quotidien sont le feed-back de votre charge émotionnelle stockée.



Quelques exemples de blocages répertoriés


L'attitude de reproche montre qu'on confie aux autres sa propre destinée et croire que l'autre est responsable nous coupe de notre propre capacité à agir. Nous sommes bloqués dans la colère avec un sentiment de trahison à dépasser. N'avons-nous pas trahis notre propre guidance intérieure en confiant notre destinée à d'autres qui nous sont extérieurs ?


En ce préoccuppant de ce qui nous fait défaut, on s'apitoie sur soi et on perd notre capacité à apprécier ce que l'on a déjà. Comprendre que ce qu'on cherche ailleurs se trouve déjà en nous permet de magnétiser des opportunités qu'on n'aurait jamais cru possibles et nous aide à sortir du sentiment d'exclusion. L'émotion stockée ici à vivre ou revivre est le déchirement lié à cette exclusion. Comment votre Soi Supérieur qui vous aime inconditionnellement pourrait vous donner plus que ce que vous avez déjà si vous n'avez aucune gratitude pour ce qui est déjà vôtre ?


Voilà une émotion que beaucoup d'entre nous vont devoir déstocker : la panique. Dépasser le sentiment de désespoir. C'est sous l'emprise des autres, des dogmes, des habitudes sociétales que la panique est estompée. Si un grain de sable vient réveiller cette panique, alors nous sombrons dans la confusion. Cette confusion nous coupe de notre capacité à voir, à comprendre, à donner un sens à ce que la vie propose. C'est cet état que recherche tout manipulateur pour disposer de sa victime corps et âme, car c'est un état qui paralyse et anéanti. Choisir la vie et se libérer c'est répondre à cette panique et ce sentiment de désespoir en découvrant les dons et les capacités qui sommeillent en nous.


Une autre émotion qui est largement incrustée dans les programmes mémoriels humain, c'est la honte. Depuis des éons, nous sommes invités et encouragés à nous penser pêcheurs et inadéquats. Les systèmes éducatifs normatifs, la société de consommation et l'accent mis sur la course aux diplômes et autres signes de reconnaissance sociale nous poussent à nous sentir coupable de ne pas être "assez". On ne peut atteindre une saine estime de soi dans ces conditions. Au lieu de penser et d'agir en fonction de ses désirs on s'évertue à plaire à autrui. On ne sait pas dire non. On accorde trop d'importance aux opinions d'autrui. La porte de sortie pour se libérer est de se pardonner à soi. Se sentir digne des meilleurs sentiments. Nous sommes des êtres spirituels venus faire des expériences terrestres. La perfection ici n'existe pas. Vivre l'expérience est déjà magnifique en soi. Pourquoi avoir honte ? La vie est juste une expérience de notre être à travers un rôle. Que le rôle soit bien joué ou non, cela n'a pas d'importance. Nous ne sommes pas ce rôle. Nous sommes bien plus que cela.


La liberté est de savoir que lorsque nous avons dépassé ces programmes mémoriels, nous sommes libres de choisir les rôles que nous souhaitons expérimenter et nous sommes libres de choisir le scénario que nous voulons donner à ce rôle.

Le nouveau monde qui s'annonce sera celui des créateurs de leur destinée, non plus par les jeux de pouvoir et la force mental, mais par les directives de jeu dictées par notre conscience supérieure.


Approfondissement


Si vous souhaitez une aide pour mettre en pratique cette étape importante du développement de soi, inscrivez-vous au programme gratuit que je propose (https://www.esprit-odessa.com/challenges ) pour vous aider à entrer dans cette ère nouvelle de l'expansion de la conscience. D'autres programmes sont là vous vous accompagner. Découvrez.


Suivez article après article les prises de conscience et les découvertes que je fais sur le chemin de ma propre liberté ! Commentons ensemble et échangeons. Inscrivez-vous comme membre de ce site (https://www.esprit-odessa.com/members) et avançons ensemble, sans spams ni publicité.



Soutenez mon travail !


Si vous souhaitez m'encourager et me soutenir, likez les publications, commentez-les et surtout partagez à vos amis ! Le don est aussi la philosophie de ce blog. Tout est à votre disposition gratuitement. Si vous souhaitez rétablir l'équilibre en soutenant ce blog financièrement, utilisez le bouton ci-dessous.









Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page